Fiche pratique - Secteurs d'activités - Historique - Les chiffres - Développement


SICA REVIA

Raison sociale : SICA SA Réunion Viande, SICA REVIA
Siège social : Centre d’élevage Mont Caprice - 97 432 Ravine des Cabris
Téléphone : 0262 38 64 44
Fax : 0262 38 66 54
E-mail : revia@wanadoo.fr
Site Internet : www.boeufpays.re
N° de SIRET : 318 226 438 000 22

Président du Conseil d’Administration :
Olivier ROBERT
Directeur :
Philippe LEBON
 
Fiche pratique - Secteurs d'activités - Historique - Les chiffres - Développement


ACTIVITES :
- Organisation de la Production de Bovins Viande


FILIALES :
- SEDAEL (élevage de reproducteurs)
PARTENAIRES :
- SICA Viandes Pays (Atelier de transformation et de conditionnement)
- SICA Bovins :abattoir privé qui assure également un service public. Il abat tous les animaux en provenance de la SICA REVIA.
- SICA Centrale Frais : transport frigorique


Fiche pratique - Secteurs d'activités - Historique - Les chiffres - Développement


DATE ET CONTEXTE DE CRÉTION :
Créée en 1979, la SICA est agréée Groupement de Producteurs par le Ministère de l’Agriculture en 1982. Elle est chargée du développement des élevages bovins et de la commercialisation des animaux maigres et gras.
Ces principaux objectifs sont l’organisation de la production des broutards (élevages naisseurs et allotement en vue de l’engraissement), la création et la gestion des installations, le suivi technique auprès des éleveurs, l’abattage et la mise en marché de la production.

Fiche pratique - Secteurs d'activités - Historique - Les chiffres - Développement


LA SICA EN CHIFFRES :

EFFECTIFS :
- Effectif adhérents 2012(actifs): 323
- Effectif salariés (SICA Révia + SEDAEL) : 35
- Effectif salariés SICA REVIA : 26
La SICA REVIA représente 845 emplois (directs et indirects) en 2012

CHIFFRES D'AFFAIRES :
2001 : 10 711 969 €
2002 : 12 858 862 €
2003 : 12 188 532 €
2004 : 13 825 778 €
2005 : 15 666 135 €
2006 : 16 439 934 €
2007 : 16 207 162 €
2008 : 17 112 473 €
2009 : 17 600 000 €

Production en viande fraîche pour 2005 :
Bovin : 1 366 tonnes
Veau : 102 tonnes
Cerf : 20 tonnes *soit 82% des parts de marché de la production locale

Production en viande fraîche pour 2006 :
Bovin : 1 462 tonnes
Veau : 1 26 tonnes
Cerf : 11,3 tonnes
Cabris : 1,6 tonne

Production en viande fraîche pour 2007:
Bovin : 1 482 tonnes
Veau : 114 tonnes
Cerf : 11,4 tonnes
Cabris : 2 tonnes

Production en viande fraîche pour 2008 :
Bovin : 1 424 tonnes
Veau : 95 tonnes
Cerf : 6,5 tonnes
Cabris : 1,6 tonne
Ovin : 0,2 tonne *soit 85% des parts de marché de la production locale

Production en viande fraîche pour 2009 :
6788 vaches en production
3 473 broutards collectés
942 veaux de 8 jours collectés
1 553 tonnes de carcasses
5 498 bovins abattus
Soit 86% des parts de marché de la production locale La SICA représente aussi 844 emplois (direct et indirect) en 2009

Les chiffres pour 2011:

- Consommation totale: 4 840 T
- Production: 1 694 T
- Importation: 3 501 T
- Taux de couverture: 24,5%

Les Chiffres pour 2012:
- 6500 vaches en production
- 3098 broutard allotés
- 900 veaux de 8 jours collectés
- 1520 Tonnes de carcasses
- 5401 bovins abattus
- soit 85% des parts de marché de la production locale
- Consommation totale: 4815T (-0.5% N-1)
- Production locale: 1247T (-7% N-1)
- Importation: 3568T (Frais: 1499T et Congelé: 2069T) (+1.9%N-1)
-Taux de couverture production locale: 26%
- Taux de couverture SICA REVIA: 22%
- Taux de couverture sur le frais: 45%

Les Chiffres pour 2015:
- 1 397 Tonnes de carcasses
- 159 T d'autres productions
Soit 90% des parts de marché de la production locale
- Consommation totale: 7 553T
- Importation: 5 997 T


Produits Pays Réunion

Fiche pratique - Secteurs d'activités - Historique - Les chiffres - Développement


La SICA-REVIA a mis en place un schéma de développement original : les élevages naisseurs se sont installés dans la zone des Hauts et les élevages engraisseurs dans la zone des Bas en complémentarité de la canne à sucre. De part cette configuration, la filière viande bovine est un formidable outil d’aménagement du territoire et de création d’emplois :
- Aménagement du territoire : Basée sur une exploitation extensive de prairie en pâturage, la production bovine est capable de mettre en valeur le foncier en friche disponible dans les Hauts de l’île. Le pâturage est sans conteste la culture la mieux adaptée à ces terrains à forte pente et à faible valeur agronomique.
- Préservation de l’environnement : En plus de la production agricole, les activités des éleveurs s’élargissent à l’occupation rationnelle de l’espace, l’entretien des paysages, ou d’actions d’intérêt général au bénéfice de la collectivité.
- Création d’emplois : En effet, la création d’élevages naisseurs dans la zone des Hauts a permis le développement d’un tissu économique rural, de soutenir ainsi la cohésion socio-économique et l’ancrage de la population dans ces zones défavorisées. Installé principalement dans la zone des Bas en diversification de la canne à sucre, l’atelier bovin constitue le pivot économique pour les élevages engraisseurs et un bon complément pour les exploitations.
- La filière viande bovine à La Réunion possède un potentiel de développement important. Elle prévoit de poursuivre l’installation de nouveaux naisseurs, pour parvenir à l’objectif de 8 000 vaches en production et 2 000 tonnes de gros bovin abattus. Obtention de la mention valorisante "Produit Pays Réunion".Mention garantissant l'origine, la traçabilité, le goût et l'authenticité, la fraîcheur, la qualité des matières premières, un bon raport qualité prix, des produits issus d'une économie développée, respectueuse des consommateurs, des salariés et de l'environnement.
LA SICA REVIA PRODUIT UN BOEUF PAYS RECONNAISSABLE À CE COEUR.

Objectif stratégique 2010:
- Renouvellement et accroissement de troupeau
- Synchronisation des lots par éponge
- Amélioration génétique: Insémination intra-utérine par endoscopie - Installation de 3 éleveurs de plus

Objectif commercial 2010:
- Gagner en régularité
- 160 agneaux 3000 kgs

Les faits marquants de l'année 2009:
Au cours de l'année 2009, la Sica révia a observé un très fort rebond du marché de la viande bovine à la Réunion. La consommation de viande (importation + production locale) a augmenté de 12% (+ 733 tec), inversement à la tendance observée en métropole où la consommation de viande bovine, comme toutes les viandes de boucherie, est à la baisse. cette hausse 2009 arrive après cinq années de baisses légères et continues de la consommation. La relance de la consommation a profité à l'importation, en progression de 17%.
Il faut noter que la progression des importations a été réalisée par les produits congelés (+25%),alors que les produits frais, qui sont concurrents de boeuf pays, n'ont progressé que de 5%. La forte progression des importations de viandes congelées est conjoncturelle et trouve une explication par l'ouverture de deux nouvelles enseignes avec des prix d'ouverture sur des produits importés à bas prix. Dans ce contexte de très forte concurrence, la production locale a réussi à maintenir son volume d'abattage. Par contre, le taux d'approvisionnement du marché par la production locale a baissé, par effet mécanique, pour s'établir à la valeur de 26%. Sur le marché du frais, marché accessible à la production locale, le taux de couverture s'établit à 45%, en baisse de deux points. Le tonnage de viande (gros bovin + veau) commercialisé en 2009 par la SICA-REVIA a augmenté de 2%, après une diminution de 5% en 2008.
Le groupement SICA-REVIA couvre désormais 86% de la production locale. La commercialisation de la viande a été particulièrement difficile en 2009 et s'est caractérisée par de fortes variations de volumes de ventes mensuelles. Au cours de l'année 2009, le nombre d'éleveurs adhérents à la SICA REVIA a légèrement progressé pour atteindre 325 producteurs actifs.
C'est l'activité d'engraissement qui a évolué positivement (+9 éleveurs), et devrait à nouveau progresser en 2010 par l'installation de nouveaux ateliers. ans le cadre de ses actions visant à l'amélioration de la productivité, la SicaRévia poursuit ses efforts entrepris sur le volet sanitaire, en partenariat avec le Conseil général. Le plan d'assainissement quinquennal pour l'IBR et la Paratuberculose initiée en 2007, se poursuit et rencontre l'adhésion de plus en plus d'éleveurs. Les dispositifs de soutien aux adhérents: Depuis janvier 2008,l'Interprofessionnel a mis en oeuvre un mécanisme appelé "modulation aliments/engrais", pour compenser la hausse des aliments et des engrais. Pour l'année 2009, les compléments de prix versés aux adhérents ont atteint 1 153 890 €. Ces aides ont été financées essentiellement les bouches et grandes surfaces pour un montant de 1 018 088 €. Pour l'année 2009, l'aide totale versée aux adhérents s'élève à 2 100 095 €

PERSPECTIVES DE L'ANNEE 2010:

Les perspectives d'abattage pour 2010 sont en forte croissance, plus 11%. Au 1er janvier 2010, le surstock d'animaux sur pied, équivalent à 150 tonnes de carcasse, représente potentiellement une augmentation de plus de 10% des abattages. Parmi les engagements réciproques pris, une mesure particulièrement forte et symbolique est le parrainage des magasins par les éleveurs. Une quarantaine de grandes surfaces ont confirmé leur adhésion. Les résultats sont très encourageants puisque l'activité d'abattage des gros bovins à progressé de prés de 10%.


Fiche pratique - Secteurs d'activités - Historique - Les chiffres - Développement


photo1photo2photo3photo4photo5

haut de page